jeudi 18 octobre 2012

La comédie musicale Sur les pas de Zoom remporte un prix

Les 232 élèves de l’école Mgr Bluteau de St-Félicien peuvent être fiers. Ils ont remporté un prix de reconnaissance Essor remis conjointement par le ministère de l’Éducation, du Loisir et du Sport et par le ministère de la Culture, des Communications et de la condition féminine.

Mercredi dernier, le 10 octobre, lors de la cérémonie de remise régionale, 35 élèves accompagnés par leurs enseignants de l’an passé, Patricia Massé et Guy Laflamme, se sont rendus à l’école L’odyssée/Dominique Racine pour présenter un court extrait de la comédie musicale et pour recevoir leur prix, une bourse de $2000.

     J’aimerais féliciter les efforts des élèves, leur détermination à donner le meilleur d’eux-mêmes. Je voudrais dire un merci particulier à Louise Gaulin, cette femme pleine de créativité, pour m’avoir permis de réaliser un rêve, celui de rendre les histoires de Zoom vivantes. Je suis encore étonnée par l’engouement que cette réalisation a suscité et par le nombre de personnes qui se sont impliquées et ce, à tous les niveaux. À tous nos partenaires, qui n’ont pas eu l’espace qui leur était dû mercredi dernier, je vous dis « MERCI » d’avoir cru à cette belle aventure. Merci à Serge Bergeron, Ginette Lambert, Gilles Potvin, Jérémie Lavoie, Stéphane Lepage, Catherine Villeneuve, Louise Savard, Francine Savard, Camil Guy et Nicole Drolet.

    L’aventure n’est pas encore terminée car le 2 février 2013, nous courons la chance de remporter l’un des prix nationaux qui seront remis à l’occasion du grand gala des prix Essor à Trois-Rivières.

    L’aventure Zoom, une aventure où l’HUMAIN est au cœur de nos préoccupations.
Danielle Savard


Voici quelques photos de cet événement :

Photo 1 : Brigitte Boisjoli, porte-parole des prix Essor, parle des efforts et la persévérance qu’elle a dus déployer pour se rendre là où elle en est aujourd’hui. Beau message!


 Photo 2 : Danielle Savard et Louise Gaulin présentent leur projet Sur les pas de Zoom.

 Photo 3 : Les élèves du 402 et du 502, Zoom (Maude-Lanui Baillargeon), Indique (Gabrielle Roy), Zarmony (Ariane Tremblay) et Mme Louise  sont prêts pour leur prestation.

Photo 4 : Zarmony accompagné en musique par les élèves du 402 chante « Les 3 clés » : accueillir, exprimer, partager pour mieux gérer nos émotions.

Photo 5 : Les élèves du 502 chantent « Pour une décision éclairée ». Trois étapes sont nécessaires : explorer le problème, prendre une décision et la vérifier en consultant nos continents.

Photo 6 : Remise officielle du prix à Danielle Savard et Louise Gaulin par le représentant du ministère de l’Éducation, du Loisir et du Sport, M. Jean-François Verreault et par le directeur régional du ministère de la Culture et des Communications, M. Réjean Goudreault.

Photo 7 : Nos précieux partenaires : Mme Ginette Lambert, directrice de l’école Mgr Bluteau, M. Jérémie Lavoie, propriétaire de SOLUSON, Mme Francine Savard, illustratrice de la collection de livres La mystérieuse aventure du monde intérieur, M. Stéphane Lepage, propriétaire de SOLUSON, Mmes Danielle Savard et Louise Gaulin, responsables et auteures de la comédie musicale, Louise Savard, co-auteure du programme À la découverte de soi, Mme Catherine Villeneuve, responsable de la création et de la fabrication des costumes, M. Serge Bergeron, directeur général de la commission scolaire du pays-des-Bleuets, M. Gilles Potvin, maire de la ville de St-Félicien. On n’aperçoit pas sur la photo M. Camil Guy, homme à tout faire.

Photo 8 : Les trois sœurs Savard, Louise, Francine et Danielle, conceptrices du programme À la découverte de soi, avec Zoom et l’artiste invitée, Brigitte Boisjoli.

Photo 9 : Brigitte Boisjoli et Indique (Gabrielle Roy)

Photo 10 : Les trois sœurs Savard avec Louise Gaulin.


vendredi 7 septembre 2012

Parents et enseignants : des partenaires



Le mois de septembre est arrivé et avec lui la rentrée scolaire. Soulagement, inquiétude, diverses émotions sont vécues par les parents. La question primordiale est : Qui enseignera à mon enfant cette année? 

Pour avoir vécu ces deux états, celui de mère et celui d’enseignante, je crois que la recette gagnante réside dans le fait que chaque partie ne doit pas perdre de vue l’objectif : l’ENFANT, sa réussite, son bien-être, son bonheur. Pour ce, parents et enseignants se doivent d’être solidaires, de vivre un partenariat et travailler ensemble.

Les partenaires doivent développer certaines attitudes que j’ai prônées pendant toutes ces années d’enseignement :
1.      L’OUVERTURE 
Quand l’enfant arrive à l’école, il n’est pas une page blanche, il a un vécu familial spécifique. Il se trouve confronté à un autre vécu, le vécu scolaire et les parents eux aussi. 

·           S’ouvrir au fait que « la famille n’est pas une île » est un pas important;
·           S’ouvrir au fait de confier son enfant à une autre personne et faire confiance;
·           S’ouvrir à une façon d’éduquer différente, à des règlements différents;
·           S’ouvrir au fait que mon enfant n’est pas seul dans sa classe et que l’enseignante a la responsabilité de tous ses élèves.
Être ouvert et accueillant prédispose à une bonne relation.

2.     UNE BONNE ET SAINE COMMUNICATION
J’entends par là :
·           Se parler, se mettre au courant des difficultés, de ce qui va, de ce qui va moins ou de ce qui ne va pas;
·           Dire clairement et concisément ce qui est, en vérité;
·           Dresser un portrait réaliste de la situation vécue et chercher ensemble des solutions, des réponses aux problèmes rencontrés. Ensemble et non l’un contre l’autre, car ne l’oublions pas l’enfant a besoin de cohérence. Si les deux partenaires vont dans la même direction, il y a plus de chances de faire avancer l’enfant.
Quel pas peut faire une enfant qui se sent tiraillé entre son parent et son enseignante?
Cette communication doit s’exercer dans le respect, en s’écoutant attentivement, en étant délicat dans la manière de dire et en se centrant non pas sur ce que la situation nous fait vivre mais sur l’ENFANT.
Être en action au lieu d’être en réaction.


3.     L’HUMILITÉ
C’est accepter les maladresses éducatives. C’est constater que je ne suis pas un parent parfait, que l’enseignante n’est pas parfaite elle non plus, que chacun peut faire des erreurs, que chacun a ses propres limites.
C’est aussi accepter que l’enfant puisse éprouver des difficultés, des retards voire sérieux, que tout n’aille pas comme prévu.
C’est accepter de laisser tomber mes attentes, mes rêves, mon idéal d’un enfant parfait, d’un élève parfait.
Parfois, c’est constater que mon enfant si gentil à la maison ait un comportement insupportable en classe et ne pas tomber dans le piège de l’accusation, la justification ou la culpabilité en cherchant à tout prix un coupable. C’est un cul-de-sac qui n’entraîne que conflits, malentendus, irrespect. L’enfant dans tout cela?

4.     L’IMPLICATION

Tout enseignant rêve de parents qui considèrent l’école comme étant importante.
Des parents qui :
·           S’intéressent à ce que fait son enfant à l’école;
·           Lui posent des questions;
·           Le suivent de près dans ses leçons, ses examens;
·           L’aident à faire un travail;
·           Le motivent à faire des efforts;
·           L’encouragent à  se surpasser;
·           Qui ne critiquent pas devant lui l’enseignante;
·           Donnent de la place pour l’école à la maison.

Les enfants y passent cinq heures par jour, dix mois par année pendant au moins douze ans.
Pour permettre ce développement harmonieux et le développement vers l’âge adulte, l’enfant a besoin de parents, d’enseignants solides, solidaires et aimants qui l’aident à être heureux à l’école et à RÉUSSIR.

« Éduquer un enfant,
·           C’est l’aider à devenir ce qu’il est;
·           C’est l’aider à trouver ce pour quoi il est fait;
·           C’est l’aider à prendre sa place dans la société. »
                                                Formation PRH

Danielle Savard

lundi 4 juin 2012


Être attentif et concentré, ça s’apprend !
La fin d’année approche… Les examens aussi… Les élèves ont plus que jamais besoin de concentration. Très souvent, en tant qu’enseignant ou parent, nous avons tendance à dire à l’enfant inattentif : « Concentre-toi » mais on oublie souvent de lui montrer comment être concentré.

Il est important de comprendre que toutes les composantes de la personne (voir programme À la découverte de soi www.enfantmondeinterieur.com) sont sollicitées dans l’attention et la concentration, d’où la difficulté de cet apprentissage.

Le corps (Le Biologique) joue un rôle primordial dans la concentration puisque c’est lui qui pose les gestes de l’attention. Il peut ne pas être disponible. Il peut être distrait par ce qu’il voit, ce qu’il entend, touche, sent, par la position que je lui donne (Oui! Le corps a une mémoire!), par le manque d’autocontrôle et par les tensions qu’il a.

Le cerveau (Le Logique) gère l’attention et il est dépendant des autres composantes.  Quand il n’est plus au service de la tâche, qu’il est distrait par quelque chose provenant de l’intérieur de soi ou de l’extérieur, il est inattentif et les apprentissages ne se font pas. Il est important de donner aux enfants des stratégies mentales, des méthodes de travail efficaces, de les responsabiliser par rapport à leur concentration, les motiver à choisir d’être attentif.

Les émotions (L’Émotif) que je vis et que je ne gère pas, envahissent le cerveau. Il n’est plus au service de la tâche. Il est préoccupé par la situation que l’émotion lui fait vivre. D’où l’importance d’apprendre aux enfants à gérer leurs émotions pour être disponible aux apprentissages. Et ça s’apprend, croyez-moi!
L’être (L’Unique) joue un rôle important car une estime de moi fragile et une faible motivation aux études contribuent à être inattentif.

Le guide intérieur (L’Indique) aide à résoudre les problèmes. À ce moment, le cerveau est dégagé, moins préoccupé et est disponible pour apprendre.

Voici quelques trucs pour aider les enfants à être attentif et concentré:

  • Je regarde la personne qui parle.
  • Je ne me laisse pas distraire par les autres, les bruits, ce que je vois. Je résiste aux distractions.
  • J’ai une position adéquate d’écoute : bien assis, le dos droit.
  • J’apprends l’autocontrôle. 
  • Je dépose les objets que je manipule.
  • Je m’accorde les heures de sommeil correspondant à mon âge.
  • Je m’accorde des temps de respiration, de relaxation et de calme.
  • Je nomme l’émotion que je vis et je l’exprime adéquatement en utilisant les trucs : écrire, respirer, dessiner, marcher, partager, etc.
  • Je fais exister les informations dans ma tête. Je revois une image. Je me redis ce que l’enseignant a dit. Je fais des liens dans ma tête. 
  • Je garde sur mon bureau seulement le matériel dont j’ai besoin.
  • Je me donne une méthode de  travail : Qu’est-ce que je dois faire? Est-ce que j’ai toutes les informations en main? Par quoi je commence? Qu’est-ce que je fais ensuite?
  • Je choisis d’être attentif et concentré.
  • Je fais la liste de mes richesses. Je la consulte souvent.
  • Je me répète souvent : «  Je suis capable. »
  • Je règle mes problèmes. J’en parle à un adulte. J’explore mon problème. Je trouve des solutions et j’agis.
  • J’augmente ma motivation à l’école en identifiant mes objectifs, en alimentant mon sentiment d’être bon et en persévérant.

JE SUIS LE MAÎTRE DE MON ATTENTION. 
EN CLASSE, JE ME BRANCHE À LA BONNE SOURCE.

Bonnes vacances à tous! Bon été rempli de soleil! On se reparle en septembre.

mercredi 25 avril 2012

La comédie musicale Sur les pas de Zoom… Les retombées




La comédie musicale Sur les pas de Zoom est maintenant chose du passé. Elle a remporté un vif succès grâce à l’implication de différents groupes. Voici quelques chiffres pour illustrer cette participation :
  • ·         Les 232 élèves de la 1ère à la 6e année de l’école Mgr Bluteau de St-Félicien;
  • ·         Les 15 enseignants;
  • ·         La direction et le personnel non enseignant (5 personnes);
  • ·         Les 10 comédiens;
  • ·         Les 30 figurants;
  • ·         Les 47 personnes impliquées pour la mise en scène, la direction des comédiens, la logistique, les costumes, les accessoires, les décors, l’habillage, le maquillage, la coiffure, le soutien hors scène, l’éclairage, le son, le programme et la réalisation du DVD;
  • ·         Les 2 auteures;
  • ·         Et les 580 spectateurs!

Ouf! Beaucoup de personnes impliquées dans cette aventure. Je crois sincèrement que cette expérience vécue par tant de gens restera gravée longtemps dans leur monde intérieur. Pour ma part, en tant que co-auteure du programme À la découverte de soi avec mes deux sœurs Louise et Francine, le spectacle est porteur de nombreux fruits. Il a permis de faire connaître l’histoire de Zoom qui voyage dans son monde intérieur aux parents et aux personnes de la communauté. Ainsi, le programme a eu une plus grande visibilité; le but étant de faire connaître, de favoriser une transmission. De plus, parce que les personnages sont devenus vivants, le monde intérieur, ce concept abstrait, est devenu à son tour palpable et compréhensible pour tous. À voir tous les élèves travaillés sur Zoom, j’y ai vu un enfoncement, un enracinement des notions du monde intérieur. C’est comme si le programme se faisait de nombreuses racines pour pouvoir se déployer davantage dans d’autres communautés.

Ce projet rassembleur a permis à tous les élèves de faire des apprentissages autant musicaux qu’humains. Chacun a été rejoint dans sa personne et ce, à différents degrés. En lisant les évaluations des élèves de chaque degré, j’ai constaté que les chansons qu’ils avaient à interpréter, ont eu un impact sur chaque jeune. Ils ont compris l’essentiel du message de chaque chanson. Cela me surprend toujours de constater à quel point les enfants peuvent comprendre ces notions si abstraites.

Voici quelques apprentissages faits par les élèves de chaque degré :
1ère année : Zoom prépare son voyage
·       Vivre avec les autres sans se bousculer.
·       Écouter notre cœur.
·       Écouter les autres.
·       J’aime les 3 mots : empathie, ouverture et détermination.
·       Dire des mots gentils.
2e année 
Zoom explore le continent Biologique
·       J’ai des besoins.
·       Prendre soin de mon corps.
·       Je suis chanceuse, j’ai de bons sens.
·       C’est la respiration qui m’aide à être calme.
·       Écouter les autres, ce n’est pas toujours moi qui décide.
3e année 
Zoom explore le continent Logique
·       Ne pas lâcher quand c’est difficile.
·       Essayer encore et encore pour réussir.
·       Trouver le trésor à l’intérieur de moi.
·       Avancer pour bien réussir ma vie.
·       Être soi-même.
4e année 
Zoom explore le continent Émotif
·       Bien gérer ses émotions car il y a un impact sur les autres.
·       Apprendre à dire ce que l’on ressent.
·       Chacun, chacune vit des émotions.
·       Apprendre à gérer ma colère, à me contrôler.
·       Apprécier et dire ce que les autres font de bien.
5e et 6e années :
Zoom explore le continent Unique
Zoom explore le continent Indique
·       Me concentrer.
·       Prendre le temps de respirer, de relaxer, d’être et de rester calme.
·       Avoir la bonne posture sur scène.
·       Se faire confiance.
·       J’ai appris des méthodes pour vaincre mon stress.
·       Il faut faire des efforts peu importe ce que tu fais.
·       Écouter la voix intérieure en nous.
·       Il faut développer ses richesses, ses dons, ses capacités, ses potentialités.
·       Prendre des décisions réfléchies, penser avant d’agir.
·       Chacun de nous est précieux.
·       Il est bon d’entrer à l’intérieur de soi.
·       Prendre la bonne direction.

Finalement, je crois que la comédie musicale Sur les pas de Zoom a été un hymne à la Vie, celle que chacun porte en soi. Cette vie est appelée à grandir et conduira, je l’espère, chaque jeune de l’école Mgr Bluteau sur la route de la réussite de sa vie, direction BONHEUR.
                                                                                        Danielle Savard

Voici quelques photos souvenirs de ce bel événement :


Photo 1 : Francine Savard, illustratrice des histoires de Zoom avec la merveilleuse comédienne Maude-Lanui Baillargeon, élève de 6e année, qui a interprété avec brio le personnage principal Zoom. « J’ai été émerveillé de voir les personnages que j’ai illustrées, vivants » s’est exprimé Francine.


Photo 2 : Les comédiens sont fiers d’eux-mêmes. Plusieurs se sont exclamés : « C’est déjà fini ».


Photo 3 : Ghislaine Bélanger, Françoise Bélanger, Lise Tremblay et Diane Fortin, bénévoles pour le soutien hors scène, accompagnées de Danielle Savard. Des enseignantes à la retraite! Merci les filles!


Photo 4 : Les bénévoles pour l’habillage, maquillage et coiffure : Nathalie Larouche, Catherine Villeneuve, Vanessa Bard, Cathy Girard, Kim Lavertu, Caroline Ouellet, Francine Savard. Wow! Quelle équipe!


Photo 5 : L’entrée de l’école Mgr Bluteau a été décorée pour l’occasion.


Photo 6 : Mme Louise Gaulin, au piano, est très concentrée. C’est elle qui a pratiqué tous les élèves dans son cours de musique. Merci Louise pour ta passion!


Photo 7 : Les élèves de 1ère année ont interprété « Je file à bonne allure ».


Photo 8 : Les élèves de 2e année ont interprété « Nous, les sens ». Ils étaient vraiment sensass!


Photo 9 : Zoom prend le temps de respirer. Son guide, Indique, interprété avec succès par Gabrielle Roy, l’incite à se détendre pour entrer dans le continent Biologique.


Photo 10 : La bande des 4 Z : Zénith (Noémie Grenier), Zoom (Maude-Lanui Baillargeon), Zimut (Maxime Blouin), Zigzag (Lou Baillargeon). Bel exemple d’harmonie!


Photo 11 : Les élèves de 3e année ont interprété « Ne lâche pas ».


Photo 12 : Les élèves de 4e année avec Zarmony ont chanté « Les 3 clés » : accueillir, exprimer et partager ses émotions.


Photo 13 : « Dans ton jardin intérieur », chanson entraînante, les élèves du 601 incitent Zoom à découvrir ses richesses en ouvrant 7 portes.


Photo 14 :  La chanson et la danse « Les liens » des élèves du 561-651. Une création collective! Très signifiant!


Photo 15 : Les élèves de 561-651 et du 601 ont interprété « Le Grand semeur ». Moment touchant!


Photo 16: Les élèves du 502 ont interprété la chanson « Ton coffre d’outils ». 

lundi 26 mars 2012

Dans les coulisses de Zoom… Le dernier sprint…

La comédie musicale Sur les pas de Zoom arrive à toute vitesse. Tout est prêt… ou presque. C’est cette semaine que les élèves de l’école Mgr Bluteau de St-Félicien feront leur prestation. Mardi, ce sera la générale du spectacle… gros travail en perspective. Mercredi le 28 mars, dès 9 heures, cette aventure musicale sera présentée à tous les élèves de l’école. Ainsi, chaque classe, à tour de rôle, chantera les chansons pratiquées depuis déjà plusieurs mois. Mercredi le 28 et jeudi le 29 à 19 heures, la comédie musicale sera présentée aux parents et aux membres de la communauté.
Une équipe de bénévoles sera en place pour que le spectacle se déroule sans anicroches que ce soit pour les entrées, le déplacement des élèves, l’habillage, le maquillage, la coiffure.
La nervosité et le stress commencent à se faire sentir mais gérer ses émotions fait partie de l’apprentissage des élèves de cette école.
C’est un spectacle à ne pas manquer… Il reste encore quelques billets. Si vous voulez y assister, vous n’avez qu’à téléphoner le plus rapidement possible à l’école Mgr Bluteau (418-275-1519). Le coût des billets est de $10.
Voici quelques photos prises dans les coulisses :

Photo 1 : Mme Nicole Drolet, responsable des accessoires,  a donné beaucoup de son temps au spectacle. Ici, elle a bricolé la tête de lion qui ornera la porte 5 du pays du Jardin intérieur.

Photo 2 : Mme Ginette Lambert, directrice, a mis la main à la pâte et a confectionné les lampes. Elles symbolisent les besoins du corps qui doivent être satisfaits.

Photo 3 : C’est le temps de l’essayage des costumes. Mme Caroline Ouellet, parent bénévole et Mme Louise Bolduc, bénévole donnent à chaque comédien, son costume. La jeune Émie Roy est prête à essayer le sien, Zétoiline.
Photo 4 : Mme Catherine Villeneuve, supervise l’essayage de ses créations. Non loin d’elle, Mme Danielle Savard, son assistante.


 Photo 5 : Mme Louise Gaulin complète le costume du clown de la surprise qui sera joué par Léa Roy.