mercredi 2 avril 2014

Mon continent Émotif : volcan, raz-de-marée, iceberg ou mer calme?

« Les émotions justes nous rendent notre puissance. Les émotions déplacées, disproportionnées, excessives, substitutives, élastiques… nous vulnérabilisent » nous dit Isabelle Filliozat.

Apprendre à l’enfant à identifier la manière dont il vit ses émotions, l’état de son continent Émotif, est un pas important pour qu’elles ne prennent pas le pouvoir sur sa vie et lui fassent faire des choix discutables. Comme le dit si bien Guy Corneau : « Lorsque nous parlons des émotions, nous parlons en fait de l’océan sur lequel vogue l’humanité, la plupart du temps sans gouvernail et sans cap pour s’orienter. Ainsi, nous nous retrouvons ballottées par elles. Faute d’être reconnues, nos eaux intérieures créent de grandes vagues dans lesquelles nous risquons de nous noyer. Car l’émotion déferle en nous comme une vague qui nous porte, nous emporte ou nous submerge. »

Pour éviter les dérives, pour donner aux enfants des balises pour s’orienter dans cette mer d’émotions, je vous propose ce petit exercice de prise de conscience :


  1re étape : Identifier avec l’enfant l’état de son continent Émotif en lui posant la question : à quoi ressemblent tes émotions?

1.      Volcan 
J’ai un continent Émotif volcanique quand mon tam-tam intérieur (mes émotions) vibre trop. Ainsi, au moindre évènement, les émotions se gonflent facilement et prennent rapidement toute la place en moi. Je suis facilement mené par mes émotions, déboussolé.

On dit de moi que je suis sensible. Je perds facilement mon sang-froid. J’ai de la difficulté à me contrôler. Je suis explosif, bouillonnant, excité, emballé, passionné.


2.     Raz-de-marée:

La tristesse envahit mon monde intérieur comme une inondation ou un raz-de-marée. Ma vie n’est que tristesse, désolation. Je me complais dans cette émotion. Je suis une victime. Je fais pitié. Je suis souvent bouleversé,  perturbé, négatif.





3.   Iceberg :
Mon continent est gelé. J’ai de la difficulté à exprimer mes émotions par peur de perdre la face, par peur de souffrir, de faire rire de moi ou parce que je n’ai pas été habitué dans ma famille à  exprimer mes émotions : l’éducation des non-dits.


Je n’ose pas les exprimer. Je refoule mes émotions. Je les bloque souvent sans m’en rendre compte. Je les enfouis. Elles sont gelées, paralysées. Je suis comme insensible, endurci, indifférent.

En apparence, je garde mon sang-froid. J’ai l’air calme, en contrôle. Je suis habitué à raisonner au lieu de laisser vivre mes émotions.
Attention : Je peux ressentir un calme à la surface et penser que mes émotions sont paisibles et ajustées, mais en fait, mon continent est gelé.


4.   Mer calme
Mes émotions sont ajustées parce que je les ai travaillées c’est-à-dire que je les ai conscientisées, accueillies, exprimées et partagées. Je gère mes émotions. Je ne les contrôle pas. Je vis mes émotions sans être désorienté.

En surface, la mer peut être agitée, mais quand le processus de gestion des émotions est complété, elle redevient calme, paisible, harmonieuse.

2e étape : Discuter avec lui des conséquences de l’état de son continent Émotif sur les décisions qu’il prend.

Pour que l’enfant circule sur la route de la réussite de sa vie, direction BONHEUR, il se doit de prendre conscience de la manière dont il vit ses émotions pour qu’il ait lui-même le contrôle sur sa vie.

Le programme À la découverte de soi avec son livre Zoom explore le continent Émotif propose aux enfants vingt heures d’activités sur les émotions : les nommer, les conscientiser et les gérer.

Regardez notre vidéo promotionnelle en cliquant sur ce lien : http://vimeo.com/m/89802251
Danielle Savard