mercredi 7 janvier 2015

Les relations : apprentissage essentiel pour l’être humain


La période des fêtes vient de se terminer avec les réunions de famille que ce temps suppose. Je constate encore une fois à quel point les relations entre les personnes sont fragiles. Ce constat m’amène à me poser la question suivante: À quel moment dans notre vie a-t-on appris à vivre en relation avec les autres? Je suis obligée de dire : « À aucun moment ». L’apprentissage des relations s’est fait par essais et erreurs d’abord dans notre famille (ce qui peut expliquer les difficultés relationnelles), ensuite avec les compagnons de classe et les amis.
Je crois qu’on peut apprendre aux enfants à vivre des relations plus saines et harmonieuses. Une connaissance et une conscientisation des relations qui sont vécues peuvent sûrement aider dans ce sens. Ce sera l’objet de mon propos sur ce blogue.

Tout d’abord, un constat : toutes les personnes humaines ont un besoin fondamental d’aimer et d’être aimé. En conséquence, l’amour se vit en créant des liens avec des personnes. L’amour se vit à travers des relations entre les personnes. Pour satisfaire ce besoin fondamental, les relations deviennent donc un apprentissage essentiel pour la personne.

On sait que les enfants ont d’abord besoin d’être aimé avant d’aimer. Être aimé, ça veut dire quoi?
C’est :
  •  Être reconnu au cœur de soi;
  •  Être en sécurité;
  •  Être vu;
  •  Être compris;
  •  Être accueilli;
  •  Avoir sa place;
  •  Avoir des responsabilités à sa hauteur;
  •  Recevoir de la tendresse;
  •  Donner de la confiance en soi.

Les enfants ont besoin d’être aimé par :
  • Leurs parents, d’abord;
  • Leur fratrie;
  • Leur famille élargie;
  • Leurs éducateurs;
  • Leurs amis.

Il existe différents types de relations. Il est important de différencier ces types afin d’ajuster les attentes.

  1. Les relations de sang/les relations familiales

Ce sont les liens que l’enfant vit avec sa mère, son père, ses frères, ses sœurs, ses grands-parents, ses oncles, ses tantes, ses cousins et ses cousines. Ce sont des liens qui l’enracinent dans une histoire et une lignée. Ce sont aussi les liens que l’enfant peut vivre à l’intérieur d’une famille recomposée.

  1. Les relations d’éducation

Ce sont les liens que l’enfant vit avec un adulte dont le but est de lui apprendre, de l’aider à grandir, le former, le conseiller, le corriger, en un mot l’éduquer. Ce sont par exemple : ses enseignants, son entraîneur, son professeur de danse.
Dans cette relation, l’enfant n’est pas à égalité avec son éducateur. Ce dernier exerce sur lui une autorité bienfaisante. Il vit aussi ce type de relation avec ses parents.

  1. Les relations de camaraderie

Ce sont des liens cordiaux que l’enfant vit au quotidien avec des personnes de son âge. Ces liens sont dus aux circonstances : même classe, même école, même équipe. Il y a une certaine entraide et solidarité mutuelles, mais les relations sont plus superficielles.

  1. Les relations d’amitié

Ce sont des liens forts et profonds que l’enfant vit avec des personnes de son âge à travers lesquelles il livre beaucoup de lui-même.
Il existe trois critères pour que la relation en soit une d’amitié :
  • Affinités et harmonie
Les idées, les goûts, les valeurs sont semblables.
Il y a une bonne entente. Les conflits se règlent facilement.
  • Communication
Chacun exprime ses idées, ses émotions, ce qu’il est et il est accueilli dans ce qu’il exprime.
  • Réciprocité
Chacun a une place ÉGALE dans la relation.
L’amitié est une relation d’égalité.

La relation d’amitié évolue quand elle est nourrie par des échanges.
La relation d’amitié cesse quand elle n’est pas nourrie, quand il y a une trop grande divergence d’idées, de goûts et quand il y a inégalité.

  1. Les relations d’être

Ce sont des liens que l’enfant vivra quand il sera grand.
Ce sont des liens forts et profonds entre des personnes qui ont un projet ensemble, une même mission dont le but est de transformer quelque chose d’essentiel en elles et autour d’elles. Ce sont par exemple : vivre en couple, faire du bénévolat pour un organisme, etc.


Pour clarifier les diverses relations que l’enfant vit et les attentes liées à celles-ci, je vous suggère une petite activité :

Personnes
Type de relations
De quoi le lien est-il fait?
Gestes posés qui prouvent le lien

































Marche à suivre :
  • Colonne 1 : Personnes
L’enfant fait la liste des personnes avec lesquelles il vit des relations. Suggérer à l’enfant de commencer sa liste par les personnes les plus significatives pour lui à la maison, à l’école, dans ses amis, dans ses loisirs.
  • Colonne 2 : Type de relations
L’enfant identifie le type de relations qu’il vit avec la personne identifiée.
  • Colonne 3 : De quoi est fait le lien?
Demander à l’enfant d’exprimer le lien en un ou deux mots. Suggérer les mots suivants : amour, attachement, bienveillance, compassion, aide, affection, tendresse, respect, entraide, aide, dévouement, intérêt, confiance, compréhension, douceur, etc.
Il se peut que la relation avec certaines personnes soit plus négative. Suggérer alors les mots suivants : désaccord, opposition, non-respect, intolérance, non-écoute, mépris, méfiance, violence, égocentrisme, rejet, jugement, non-confiance, intimidation, appartenance à une gang, etc.
  • Colonne 4 : Gestes posés qui prouvent le lien
Suggérer les mots suivants : jouer ensemble, encourager, consoler, réconforter, prêter, donner, compter sur quelqu’un, s’excuser, apprécier, partager, recevoir de la tendresse, avoir de la patience, un regard admiratif, des gestes d’attention.


Après avoir complété le tableau, faire partager les éléments trouvés. Demander à l’enfant le constat qu’il fait après avoir fait cette liste.
  • Y a-t-il des indices qui supposent que certaines relations sont à conserver, à améliorer ou à couper?
  • Quelles actions doit-il poser pour conserver, améliorer ou couper une relation?


Apprendre à vivre en relation est essentiel pour toute personne, mais plus elle le fait tôt, plus elle a de chances de vivre harmonieusement et ainsi, consacrer ses énergies à développer et rayonner de ses dons. Tout au long du programme À la découverte de soi , l’enfant fait cet apprentissage.

« Le sens de la vie est de trouver ses dons. Le but de la vie est d’en faire don aux autres. » Pablo Picasso


Danielle Savard

Aucun commentaire:

Publier un commentaire